Debout !

Je veux être enterré debout.
J’ai passé ma vie à genoux.
Prière issue d’un très ancien chant tsigane de Roumanie.

Il semblerait également que quand des serfs rroms rejoignaient les Nétotsi – rroms qui vivaient cachés pour résister aux seigneurs, et dont l’épopée est évoquée dans « Le prix de la liberté » de Matéo Maximoff – ils devaient prononcer cette formule pour être acceptés dans le groupe.

Merci à Alix-André Buecher et à Maria Mailat.

Produit en Bretagne

clovis-trouilleClovis Trouille, l’auteur de ce tableau est mort en 1975 l’année de la sortie des « Galettes de Pont-Aven ». La délicieuse Bigoudène incarnée dans le film par Dominique Lavanant ressemble beaucoup à celle-ci et ce n’est sans doute pas un hasard. Pour nous qui avons connu la grande époque de HARA KIRI avec ses fausses pubs d’enfer et ses romans photos torrides, ce tableau parait bien innocent. Mais comme se profile à l’horizon le retour des « valeurs », il peut redevenir vite choquant.

Clovis Trouille raconte qu’un jour André Breton lui déclara : « Il y a ce que vous savez et que je ne sais pas et il y a ce que je sais et que ne vous savez pas. »

On aurait rêvé avoir un tel professeur.

Captain Krampouz