Grève au bar des Ondes

Franchement, elle vous dérange, vous, la grève à Radio-France ?

France-Inter, France-Info, France-Bleue (France-Bleue !!!), France-Culture, France-Musique… et FIP, et Mouv’ (notez bien l’apostrophe branchissime)…

Remplacez le mot « France » par les mots « USA », « Paris », ou « Pub », vous aurez à peu près l’état de ce que Radio-France (« France ! ») diffuse, en temps normal ou en temps de grève. De la musique étatzunienne et parisienne en majorité… Leur parlez pas de musique bretonne, ou « provinciale » (notez les guillemets, prenez des pincettes), ni de musique d’ailleurs dans le  tiers-monde (« world music », qu’ils appellent ça, en bon parisien dans le texte), à moins qu’elle soit produite à Paris, 75, ou dans le 9.3, avec des gourmettes. Ni d’Outremer (« Dom-Tom », qu’on dit, pauv’naze). Et surtout pas de « chanson française », wouarrrgueul hêêêêrk, passe-moi la cuvette.

Et me parlez pas d’info, ni de journalisme (Pascale Clarke, officiellement « intermittente »… ça vous parle, ça ? Elle doit pas trop crever la dalle, la dame qui sait tout, comme pas mal d’artistes de par ici que je connais, obligés d’aller vendre du shit à la sortie des Vieilles Charrues pour s’en sortir). Journalisme mon cul ! Si c’est pour rapporter les mêmes conneries, le même nombre d’approximations, de « voilàààà » et de « vous savez quoi ? » que sur les radios privées, on pourrait largement économiser là-dessus, ça nous ferait moins mal au cul au moment de signer nos déclarations d’impôts. C’est marrant, ça, quand il s’agit de payer la taxe, ils les oublient pas, les « provinces ».

Vous voulez mon avis ? Grève ou pas, laissez-la éteinte, votre Radio-France. Faisez-la vous-même avec deux pots de yaourts et une ficelle, vous mourrirez moins cons.

Caporal Butun

7 réflexions au sujet de « Grève au bar des Ondes »

  1. C’est grossièrement vrai. Et c’est le « grossièrement »qui est gênant, justement. Je déteste l’évolution de France-Inter, ce ton de radio commerciale qu’ils ont adopté peu à peu, et aussi leurs infos, de plus en plus tournées faits-divers et populisme, sans recul sur les évènements, faisant donc le lit de qui vous savez. Mais il y a aussi sur Inter de belles plages de liberté, des belles personnes, des émissions encore écoutables, voire parfois (rarement) géniales. Je connais des gens qui y travaillent et se battent chaque jour pour conserver cette qualité. Je n’admet pas qu’on les mettent dans le même sac. Et puis, il y a France-Culture. J’ai l’impression que le Caporal n’écoute jamais, sinon il se serait rendu compte à quel point cette radio pousse l’analyse des évènements, ouvre sur des points de vue inattendus, fustige le politiquement correct, notamment dans les périodes troubles (le nombre d’émissions consacrées aux travers de la société française à la suite des attentats montre assez cette intelligence à l’œuvre). Un sacré courant d’air frais, dans ce monde des médias aux ordres. Quant à la présence de la « province », de la Bretagne ou des autres cultures, désolé, mais vous n’avez qu’à demander aux artistes de chez nous, ils vous diront qu’ils n’ont pas été oubliés. Sur Culture, j’apprends beaucoup et je découvre énormément, même sur la Bretagne, parfois. J’aimerais bien que d’autres, par chez nous, aient la même ouverture d’esprit. France-Musique, je ne l’écoute pas, mais il est quand même amusant de constater que cette chaîne enregistrait des concerts la semaine dernière, à Kergrist-Moëlou et Langonnet… Le « grossièrement » est décidément une insulte à l’intelligence.

  2. Ah bon ! Parce que c’était de l’humour ? Alors, je dois avoir du mal à piger l’humour du hamster. Sans doute parce que je ne suis pas hamster moi-même. Je conseillerais quand même à votre hamster de s’intéresser un peu plus aux êtres humains, il comprendrait que la voix qui sort du poste est produite par des gens en chair et en os qui ne sont pas tous disposés à enfermer les hamsters dans des cages.

  3. Aucun sens de la charge, de la caricature, de l’exagération, de la satire ou du pamphlet… c’est à se la prendre et se la mordre. Mets donc un peu plus de vin dans ton eau, au lieu de donner des leçons d’humanisme et de bien-pensance, mon petit lapin.

  4. Non, décidément. J’ai relu une nouvelle fois et je ne trouve pas ça drôle. Où est la satire dont tu parles, la caricature, le pamphlet ? Je ne vois qu’une attaque globale qui associe des personnes magnifiques à des gens détestables. Aucune question d’humanisme là-dedans. Aucune leçon ou propos « bien-pensant ». Je pense juste à des amis qui travaillent à la radio et que tu insultes par tes propos. Et je n’aime pas les amalgames. Je pense aussi à tout ce que ces radios ont pu m’apporter, à ce qu’elles apportent à des gens comme moi, qui n’ont pas fait d’études. Il y a bien des choses à dénoncer et desquelles se moquer, sur Radio-France, sans mettre tout le monde dans le même sac et dire qu’on peut se contenter d’un pot de yaourt périmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

5 + 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>