Les moabis et la grenouille

« La violence faite aux arbres est la violence faite aux hommes. » L’arbre est la métaphore qui sert de transversale à notre roman graphique AHIMSÂ l’instant neige (derniers jours du financement participatif, par là).
Etienne a pu se rendre trois semaines dans l’une des dernières forêts primaires au monde au nord du Gabon grâce au réalisateur Luc Jacquet (La marche de l’empereur) et son équipe pendant le tournage du film Il était une forêt, sorti à l’automne 2013. Normalement ce sanctuaire est interdit au public mais Etienne a été autorisé à suivre une partie du tournage et a surtout eu l’énorme chance de deviser avec son idole, le fameux biologiste Francis Halle, au pied des vénérables vedettes du film : d’immenses moabis, arbres emblématiques de cette forêt et aujourd’hui symboles des espèces menacées de disparition par la déforestation intensive. Les moabis et les grenouilles y cohabitent ensemble depuis des millénaires, eux. Que dire de plus ?

Marcel de la Gare

Les moabis et la grenouille

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 + 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>