Un duo de champions

Je viens de piger « quelque chose » et ce « quelque chose » va singulièrement reposer mon cerveau tourmenté. Depuis quelques années, j’essaie de comprendre ce qui, à mes yeux, n’a jamais été rationnel. Pourquoi le maire de Carhaix est-il aussi populaire ? J’ai rapidement écarté de la liste des raisons plausibles, le « fantasme ». Christian Troadec ne fait pas rêver, même pendant les Vieilles Charrues, dans les rues de Carhaix, sur son engin à deux roues, avec son bermuda et son casque de scooter vissé sur la tête. Ce n’est pas la faconde non plus qui l’étouffe. Christian Troadec, on n’a pas envie de rester trois plombes l’écouter. Mieux vaut encore tailler une bavette à la buvette; il y a plus de chance d’obtenir quelque chose d’un verre de Coreff que d’une logorrhée officielle dont la seule vertu est de donner un peu de réconfort à celles et ceux qui ont perdu l’ouïe. Depuis toutes ces années, si le maire de Carhaix avait un programme, ça se saurait. Loin devant les socialistes et les nouveaux « Républicains », il est celui qui a le moins tenu ses promesses de campagne. Il n’est pas non plus l’homme providentiel. S’il est l’homme à la catapulte, il est aussi, l’homme aux casseroles (grève des intermittents du spectacle en 2004, l’hôpital de Carhaix, etc.) et aux girouettes (UDB, Royaliste, Vert, Modem, etc.).

C’est quoi alors son truc ? Christian Troadec fait marrer à peu près tout le monde sauf François Pinault et les quelques électeurs qui ne votent pas pour lui. Ce matin, il a obtenu sa première signature d’élu dans la course à la présidentielle 2017 (lire l’info). Le petit rigolo se nomme Paul Mumbach, il est le maire roux, mais sans étiquette (deux étiquettes, ça commence à faire beaucoup), de Dannemarie, en Alsace et a appelé, en début d’année, au boycott des élections régionales pour protester contre la fusion des régions Alsace-Lorraine et Champagne-Ardenne. Un génie de la politique, donc, dans la droite ligne de son nouveau camarade de jeu. Le duo de champions, me souffle-t-on, posera « la pierre angulaire d’une campagne commune à la prochaine fête de la bière d’Eglingen (à moins de 7 Km de Dannemarie) ».

Sainte Agnès

2 réflexions au sujet de « Un duo de champions »

  1. N’empêche ! Se faire photographier en train de faire signer une promesse pour un soutien à une éventuelle candidature à la présidentielle, personne n’avait encore osé. Troadec, champion toutes catégories de l’exploitation du non-évènement, a encore réussi son coup ! Mais j’aimerais bien connaître le connard de journaliste ou la piètre rédaction du Télégramme qui a accepté de publier cette non-information. Vont-ils aussi publier la photo du second couillon qui va signer ? Vont-ils nous tenir informés chaque semaine sur l’évolution de la chose ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

6 + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>